Santé : le ventre, un deuxième cerveau

Avez-vous déjà eu la peur au ventre ou l’estomac noué ? Cela n’est pas sans raison. En réalité, notre ventre est généralement considéré comme notre second cerveau. Si vous vous demandez pourquoi, sachez qu’il nous permet de gérer nos émotions. Un tour d’horizon sur le sujet est donc de mise.

Qu’est-ce que le microbiote intestinal et quelle est son importance ?

Vous ne le savez peut-être pas, mais notre organisme est essentiellement composé de bactéries. Ces micro-organismes qu’on appelle le « microbiote » s’installent à divers espaces dans le corps. Il peut s’agir de la bouche, de la peau ou encore du vagin. L’intestin étant le principal concerné. Certains produits accessibles chez le pharmacien comme les probiotiques apportent un supplément de microbes bénéfiques pour la santé.

En réalité, votre intestin (qui fait 8 m de longueur) est capable d’accueillir près de 100 000 milliards de bactéries. Celles-ci se trouvent le plus souvent dans l’intestin grêle et le côlon. C’est pour cela que les chercheurs estiment que les matières fécales en sont constituées à 90 %. Elles se présentent parfois sous la forme de levures ou de virus, d’où la flore intestinale.

Par ailleurs, le microbiote d’une personne se développe au fil du temps. À son apogée, il peut contenir environ 1 000 espèces de bactéries. Ce qui fait qu’il peut peser environ 2 kg. Il va donc de soi qu’il est considéré comme un véritable organe, tout comme les poumons, le cœur et le cerveau. En effet, il n’agit pas uniquement sur la digestion. Il est aussi capable d’intervenir dans les mécanismes immunitaires, métaboliques et neurologiques.

Y a-t-il un système nerveux dans le microbiote ?

Du fait que le microbiote est un organisme, une interaction entre les micro-organismes est possible. Certains scientifiques affirment qu’il y a près de 200 millions de neurones dans le tube digestif. Il pourrait s’agir des mêmes types de neurones que dévoile notre cerveau.

Ce système nerveux (le système entérique) assure la motricité de l’intestin. En vérité, 80 % de ces cellules nerveuses doivent transmettre des informations à l’intestin. Ces informations sont par la suite communiquées au cerveau.

Ainsi, le système nerveux entérique est en communication constante avec le système nerveux central (le cerveau). Ceci s’effectue par les différentes sécrétions hormonales produites par notre intestin. L’intestin est donc capable selon les chercheurs, de produire autant de dopamines que le cerveau en produit. Il sécrète aussi 95 % de sérotonine dans notre organisme. Ces deux substances sont très importantes pour la santé psychique.

L’intestin peut-il gérer les émotions ?

En achetant des traitements médicamenteux en pharmacie, ceux-ci sont ingérés par notre intestin. Ce qui produit souvent un bien-être sur le plan physique et psychique. Il est donc évident que les émotions sont logées dans l’intestin.

En cas de stress ou d’anxiété, le cerveau se chargera de transmettre des informations à l’intestin. Ce qui provoque des contractions et des spasmes. Par ricochet, cela modifie le transit intestinal. En plus, l’intestin est capable de sécréter de la ghréline en cas de stress ou de dépression. Cette hormone agit principalement sur l’appétit et la thermogenèse. Ainsi, le métabolisme, le système digestif est la santé psychique sont étroitement liés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *