Comment faire une inhalation contre le rhume ?

Nez bouché, mal de gorge, difficulté à respirer, etc., vous souffrez d’un rhume. Il s’agit d’une maladie souvent liée à l’hiver et aux intersaisons. C’est habituellement quand la saison se bascule que les symptômes apparaissent. Pour les apaiser, vous pouvez procéder à une inhalation pour le rhume.  C’est solution fait partie des remèdes de grand-mère efficaces mais faciles à faire. Néanmoins, il faut avoir un minimum de connaissance avant de la réaliser pour éviter les accidents et pour réduire les différents risques. Pour désencombrer et décongestionner votre nez bouché, voici quelques informations que vous devez savoir.

Comment faire une inhalation pour le rhume ?

Pour préparer une bonne inhalation contre le rhume, vous allez avoir besoin de certaines plantes ou bien d’huiles essentielles. Vous devrez alors au préalable vous informer sur les plantes ou les HE et leurs vertus sur la santé. Cela vous aidera à mieux connaître quel type de plantes utiliser et quel est le dosage ainsi que la fréquence d’inhalation nécessaires pour avoir du résultat. Vous devez également connaître tous les équipements indispensables pour faire l’inhalation. En général, vous aurez besoin d’un inhalateur ou bien d’une casserole et d’une serviette ou d’une couverture pour vous couvrir la tête lors de l’opération. Prenez également toutes les informations concernant les démarches à suivre.

Comment préparer son inhalation ?

Il faut commencer par faire bouillir de l’eau. Si vous utilisez des plantes, elles doivent s’y trouver déjà. Si vous optez pour les huiles essentielles, il faut les ajouter quand l’eau commence à frémir. Quelques gouttes suffisent. Il faut ensuite poser la casserole à plat sur la table. Si vous portez des lentilles ou bien des lunettes, il faut les enlever. Vous devez ensuite fermer vos yeux pour mieux les protéger et se pencher au-dessus de la casserole. Pour éviter la brûlure, il ne faut pas trop s’en approcher. Vous couvrez votre tête avec la couverture ou la serviette faire en sorte qu’il n’y a aucune entrée d’air. Vous ouvrez ensuite le couvercle de la casserole et commencer à respirer profondément pour inhaler le maximum de vapeur. Cette opération est à faire pendant une bonne dizaine de minutes et elle est à répéter trois fois dans la journée pour que l’efficacité soit rapide.

Inhalation et huiles essentielles, quelles précautions d’usage savoir ?

Il faut noter que toutes les huiles essentielles ne peuvent pas être utilisées pour faire de l’inhalation. Certaines huiles essentielles dont celles à base de phénol comme les huiles essentielles de clou de girofle, de Ceylan, de thym thymol, de cannelle de Chine, etc. en sont des exemples. Il en est de même pour les huiles essentielles d’eucalyptus citronné, de litsée citronnée, d’origan d’Espagne, d’origan compact ou de lemongrass. Pour l’huile essentielle de menthe poivrée, il est possible de l’utiliser dans un mélange uniquement.

Il est également essentiel de dire que la plupart des huiles essentielles sont contre-indiquées chez l’enfant de moins de 6 ans. Certaines peuvent être utilisées par ceux qui ont 12 ans environ. Les femmes enceintes ou bien allaitantes non plus ne doivent pas faire une inhalation avec les HE ainsi que les personnes qui souffrent d’asthme, de problèmes de convulsions ou d’épilepsie.

Il est possible d’utiliser un inhalateur ou bien de faire l’inhalation de manière classique.

Recette n° 1

Cette recette d’inhalation est basée sur l’usage de l’huile essentielle d’eucalyptus radié. Cette HE a des vertus décongestionnantes pour les voies aériennes supérieures. Elle se présente donc comme une solution efficace pour faciliter la respiration. Vous pouvez aussi utiliser une huile essentielle de lavande. Elle a des propriétés anti-inflammatoires. Elle permet de réduire les inflammations nasales. Pour la préparation, vous devez verser dans la casserole avec l’eau bouillante 3 gouttes d’HE d’eucalyptus radié et 2 gouttes d’HE de lavande fine. Vous pouvez ajouter dans le mélange une goutte d’HE de marjolaine, une goutte d’HE de niaouli et une goutte d’HE de pin. Cette mixtion apportera fraîcheur et facilitera votre respiration en débouchant votre nez.

Recette n° 2

Dans le cas d’un rhume accompagné d’un problème relatif au sinus, vous aurez besoin d’un mélange plus fort que le précédent. Dans votre bol ou casserole, vous devez donc utiliser de l’huile essentielle de menthe poivrée à la place de l’huile essentielle de marjolaine. L’HE de menthe poivrée est astringente. Elle permet alors de comprimer la muqueuse et de cette manière, votre conduit nasal sera aisément débouché. Néanmoins, vous devez faire attention à son dosage. Une goutte seulement suffit pour le mélange. Étant asséchante, l’HE de menthe poivrée risque de donner des effets non voulus.

Recette n° 3

Pour soulager un rhume associé à une toux productive, l’HE de myrte doit prendre la place de celle du niaouli. Cette solution dispose, au niveau du poumon, des propriétés expectorantes et anti-infectieuses. Elle soulage donc la toux et permet d’avoir une respiration plus légère.

Si la toux est sèche, l’huile essentielle de pin doit être remplacée par celle du cyprès. Il s’agit d’une HE aux vertus anti-inflammatoire, antispasmodique et antitussive au niveau des bronches.

L’inhalation avec les plantes brutes

L’usage des huiles essentielles n’est pas le seul issu pour faire une inhalation. Il est aussi possible de faire cette opération avec des plantes brutes. Cependant, il faut redoubler d’attention car les plantes ne sont pas encore transformées et ainsi, faire le dosage est assez difficile. Cela requiert donc une connaissance assez poussée en matière de traitement avec les plantes. L’idéal est avant toute chose de s’adresser à un naturopathe ou à un professionnel en médecine alternative. En général, ce sont les asiatiques et les africains qui utilisent les plantes brutes pour se soigner.

Comme ingrédients pour une inhalation, vous aurez besoin de quelques feuilles brutes de ravintsara (une plante originaire de Madagascar) ou d’eucalyptus de Madagascar, des branches de lavande, des feuilles d’ortie, quelques feuilles de menthe et d’artémisia annua. Il n’est pas obligatoire d’avoir toutes ces plantes. Il en faut seulement quelques-unes dont le ravintsara en particulier. Il faut les faire bouillir ensemble dans une casserole pendant plusieurs minutes et faire l’inhalation de la même manière qu’avec les huiles essentielles. Néanmoins, le temps de l’inhalation doit être plus court car les plantes sont plus fortes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *