La culture microbienne, une place de choix dans l’évolution

Présent depuis des milliards d’années, les microorganismes n’ont cessé d’exister et contribuent même aujourd’hui au développement de l’être humain. En effet, la microbiologie traite de l’étude du comportement ainsi que de la maîtrise de la génétique de ces organismes microscopiques. Par la réalisation de cultures microbiennes, les chercheurs arrivent à déterminer les colonies et à en étudier de manière approfondie les fonctionnements.

 

Qu’est-ce que la microbiologie

IHU-méditerranée à Marseille, la microbiologie

La culture microbienne

D’une manière générale, la microbiologie est l’étude des divers microorganismes présents dans l’environnement, cela regroupe les bactéries, les virus, les champignons et bien d’autres. Les microbiologistes procèdent à des cultures microbiennes afin de mieux comprendre le comportement, la caractéristique et l’évolution de ces organismes microscopiques.

 

En effet, connaitre de manière approfondie leurs fonctionnements permettra par la suite de trouver des solutions à certaines maladies. Par exemple, en raison de leur physiologie et leur corrélation avec le monde qui les entoure. Mais ce n’est pas tout, car les résultats issus de la microbiologie sont également utilisés dans d’autres domaines, industriel, alimentaire et pharmaceutique. La parfaite compréhension de

 

la génétique des microorganismes permet en effet d’apporter des solutions diverses pouvant contribuer au développement.

 

Les milieux de culture

microbes, ihu méditerranée infection, marseille

Les cultures de microbes

En microbiologie, un milieu de culture également appelé bouillon de culture est une préparation nutritive utilisée pour faire accroître la multiplication des microorganismes.

 

Par ailleurs, selon les recherches, ce milieu de culture peut -être liquide ou solide. Toutefois, il doit répondre à des critères spécifiques afin de constituer un environnement favorable à la croissance microbienne. En effet, lors d’une culture microbienne, le milieu préconisé doit présenter une forte concentration en ion. Cela étant, afin de compenser les besoins ioniques minéraux nécessaires aux bactéries. À part cela, il doit également se composer des divers facteurs favorables à la croissance des microorganismes et disposer d’une source suffisante en carbone et en énergie.

 

De cette façon, pour accélérer la croissance microbienne, un bouillon nutritif sera riche en solutions protéinées. À cet effet, les chercheurs font appel aux peptones qui sont riches en acides aminées et en peptides. Ainsi qu’à d’autres composants généreux en apports de minéraux, vitamines et acides aminées.

 

Pour ce qui est du milieu de culture solide, il s’obtient à partir de ce même bouillon nutritif. Auquel les chercheurs ajoutent un produit gélifiant. Ce dernier sera ensuite placé dans une boîte de Petri ou un tube à essai dédié à la culture microbiologique.

 

Les procédés de la culture microbienne

 

Les semis de la culture microbienne dépendent du milieu et des outils choisis. En effet, que ce soit dans un environnement solide ou liquide, dans une boîte de Petri ou un tube à essai, les procédés sont sensiblement identiques, mais pas tout à fait.

 

Par exemple, dans le cas d’une culture en milieu semi-liquide, l’on procède à un prélèvement d’agar-agar. Il sera par la suite placée dans une eau distillée. Et c’est à partir de cette suspension que l’on ensemence à l’aide d’une pipette l’environnement dédié à la culture.

 

Mais dans le cas d’un bouillon nutritif entièrement liquide, il suffit d’en prélever quelques gouttes pour semer le milieu de culture.

 

Et concernant les éléments solides, il suffit de déposer les gouttes de suspensions lisérées à la surface du milieu à semer. À noter que plusieurs techniques peuvent être employées. Par exemple, la méthode du cadran, l’utilisation de billes de verres ou d’un râteau. Et pour un semis multiple, afin de déterminer les diverses colonies, on coule l’agar-agar dans une boîte de Petri. Dans laquelle l’on a ajouté au préalable quelques gouttes de suspension. Il suffit ensuite d’agiter le mélange.

 

En conclusion, la culture microbienne est la simple manière de distinguer les diverses colonies de microorganismes existants. Par ce procédé, les chercheurs peuvent également déterminer avec exactitude le fonctionnement, la génétique ainsi que l’utilité de chaque microorganisme.

Étiquettes :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *