Maladies tropicales : les différents cas et leur origine

Les maladies tropicales constituent une préoccupation majeure pour une grande partie de la population mondiale. Il en existe plusieurs, mais celles provoquées par les piqûres de moustiques restent les plus répandues. Les populations qui vivent dans la misère sont les premières concernées par les maladies tropicales. L’insuffisance en hygiène et en eau potable favorise la propagation de ces dernières. La présence d’eaux contaminées par certains composants chimiques comme le fluor et l’arsenic peut évidemment aggraver la situation.

Pour se protéger des maladies infectieuses et tropicales, les personnes souhaitant voyager à l’étranger, surtout en Amérique du Sud et dans certains pays africains, doivent adopter rigoureusement des précautions. On recommande certains vaccins pour limiter les risques.

 

Maladie tropicale : une infection qui persiste

IHU Méditerranée, l'origine des maladies tropicales

L’origine des maladies tropicales

Les maladies tropicales désignent les maladies infectieuses qui se rencontrent dans les régions tropicales et subtropicales, comme l’Amérique centrale, l’Amérique du Sud, l’Afrique du Sud, l’Asie du Sud, etc. Elles sont principalement favorisées par des conditions climatiques chaudes et humides. Elles peuvent être d’origine bactérienne ou parasitaire. Le développement d’une maladie tropicale dépend du germe infectieux, de l’environnement ainsi que de la population.

La catégorie des maladies infectieuses comprend énormément de maladies et d’infection. C’est pourquoi il s’agit d’un domaine de recherche passionnant pour les scientifiques. En France, par exemple, l’ IHU Méditerranée de Marseille, dirigé par le professeur Didier Raoult, est l’un des pôles de recherches les plus importants.

Les modes de transmission des maladies tropicales

Didier Raoult, les différents modes de transmissions des maladies tropicales

Maladies tropicales, différents modes de transmission

Les maladies tropicales telles que la coqueluche et les poliomyélites sont connues partout dans le monde. Il existe aussi des maladies spécifiques rencontrées particulièrement dans les zones intertropicales : le trachome, la lèpre, etc. Dans de nombreuses régions, certaines pathologies réapparaissent après plusieurs années de disparition. Les maladies tropicales se transmettent de différentes manières.

 

Par voie aérienne

Plusieurs maladies tropicales sont transmises d’individu à individu par des gouttelettes de Pflügge, c’est-à-dire des microgouttes découlant des sécrétions buccales et éparpillées en permanence en éternuant, en toussant ou en parlant. Il est donc indispensable d’éviter tout contact avec des agents infectieux. Ces petites gouttelettes abritent de nombreux virus ou bactéries.

Les microbes pénètrent dans les voies respiratoires des personnes qui les inspirent. Par exemple, la diphtérie, la peste, la grippe, la méningite, les oreillons, la tuberculose et la rougeole se transmettent souvent par cette voie. D’autres maladies telles que les candidoses et la fièvre Q sont contractées par le biais de spores de champignons ou de micropoussières contaminées.

 

Par piqûres animales

Quelques maladies tropicales se transmettent par la piqûre ou la morsure d’un animal. En effet, la fièvre jaune, le typhus épidémique, le paludisme, la dengue, les fièvres pourprées et les leishmanioses figurent parmi les pathologies provoquées par ce mode de transmission. Les poux, les puces, la mouche tsétsé, les tiques et surtout les moustiques sont les premiers hôtes vecteurs de maladies.

 

Par voies digestives

Certaines maladies tropicales se constatent lorsqu’une personne ingurgite des aliments ou des eaux souillés qui contiennent des microorganismes infectieux. Dans cette catégorie, la fièvre typhoïde, le choléra, les amibiases, les ascaridioses, les téniasis, les échinococcoses, la dysenterie, l’infection diarrhéique sont les plus rencontrés. Parfois, la contamination a lieu lors de l’ingurgitation de toxines générées par des germes.

 

Par voie sexuelle

C’est un virus qui provoque les maladies sexuelles. Chez les femmes contaminées, ce dernier provoque une infection vaginale et des écoulements vaginaux purulents et malodorants. Transmis à l’homme, le virus passe invisiblement. Les sécrétions prostatiques favorisent le développement des parasites. Ainsi, l’homme contaminé deviendra porteur sain de la maladie et pourra contaminer ses partenaires. Les trichomonas, le VIH, la syphilis et l’hépatite B sont les maladies sexuellement transmissibles (MST) les plus connues.

 

L’importance de la vaccination

Didier Raoult sur l'importance des vaccins

L’importance des vaccins

Les maladies tropicales mal soignées peuvent être dramatiques. Ainsi, la vaccination est la méthode la plus efficace pour les prévenir. Elle consiste donc à administrer des vaccins. Si le vacciné se trouve en contact avec des personnes malades, le vaccin le protège de toutes les maladies.

Les vaccins sont des solutions sûres et ne provoquent aucune réaction indésirable. Ils protègent les enfants de tous les pays contre certaines pathologies infectieuses qui faisaient auparavant des millions de morts infantiles tous les ans. Pour les voyageurs, la vaccination s’avère donc d’une grande aide pour éviter tous les risques de maladies dangereuses sévissant à l’étranger.

Étiquettes : ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *